Matériels et fournitures électriques

Quelles différences entre un interrupteur et un disjoncteur différentiel

Les interrupteurs et disjoncteurs différentiels sont des dispositifs différentiels à courant résiduel (DDR), qui protègent les personnes contre les risques électriques. Voici comment les différencier.

Qu’est-ce qu’un interrupteur différentiel ?

interrupteur différentielL'interrupteur différentiel assure la protection des personnes contre les risques électriques. Son rôle est de couper le courant s'il détecte une différence de courant entre la phase et le neutre supérieure à ce que l'on appelle la sensibilité de l’interrupteur (ex : 30mA).

La sensibilité correspond au seuil au-delà duquel l'interrupteur doit couper le courant pour des raisons de sécurité. A ne pas confondre avec l'intensité, qui correspond à la quantité d'électricité maximale supportée par l'interrupteur avant qu'il ne se détériore.

Il existe plusieurs types d'interrupteurs différentiels en fonction des appareils présents sur le circuit électrique :

  • Les interrupteurs différentiels AC vont être utilisés dans le tableau électrique pour protéger un circuit électrique de base (prises électriques, éclairage...).
  • Les interrupteurs différentiels A vont être utilisés pour l'électroménager, les plaques de cuisson...
  • Les interrupteurs différentiels Hpi vont être utilisés pour les appareils sensibles (ex : congélateurs, alarmes…)

Qu’est-ce qu’un disjoncteur différentiel ?

disjoncteur différentielLe disjoncteur différentiel a une double fonction : la protection des équipements électriques et la protection des personnes. Contrairement à l'interrupteur différentiel, il n'a pas besoin d'être associé à un autre dispositif pour assurer la protection des biens contre les surtensions.

Il existe plusieurs types de disjoncteur : le disjoncteur d’abonné (ou disjoncteur général), le disjoncteur différentiel et le disjoncteur divisionnaire.

Que dit la réglementation ?

La norme NF C15-100 impose la présence deux 2 dispositifs différentiels à courant résiduel (DDR) de 30 mA pour tous les circuits de l’installation électrique, c’est-à-dire au moins un DDR de type A et un DDR de type AC.

On retrouve plus classiquement le couple interrupteur différentiel + disjoncteur divisionnaire, car cette solution est moins onéreuse que l'utilisation d'un disjoncteur différentiel. Dans cette configuration, chaque interrupteur différentiel est placé en amont de la rangée de disjoncteurs (8 circuits maximum peuvent être protégés par un même interrupteur).

Le disjoncteur différentiel se suffit à lui-même mais son prix est plus élevé. Il possède cependant des avantages dans certains cas comme :

  • une protection dédiée (c’est-à-dire qu’au lieu de couper le courant sur toute une rangée de votre tableau électrique, il ne va couper le courant que du seul circuit qu’il protège),
  • une meilleure résistance contre la surintensité (puisqu’il protège à la fois les personnes et le matériel électrique),
  • un gain de place dans le tableau électrique.

Besoin dappareils modulaires de protection pour votre tableau électrique ? Nous vous proposons au sein de notre catalogue plusieurs modèles de disjoncteurs et interrupteurs différentiels.

Livraison dans la
France entière
Toute commande
passée avant 16h30
est expédiée le jour
même
Franco de port dès
370€ TTC
Affichage de la
disponibilité des
produits en temps réel